Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Chuan Bruxelles / Jin Yun / 4


 

Jin Yun

 

 

Accusation spectrale


Quatrième histoire tirée du Yuewei caotang biji (littéralement : « Les Notes au fil du pinceau de la chaumière où scruter les mystères subtils », ou « Notes de la chaumière de la subtile perception ») recueil de la fin du 18ème siècle de Ji Yun (Ji Xiaolan, 1724-1805), extrait de Études chinoises, vol. XIII, n° 1-2, printemps-automne 1994, traduit par Jacques Dars, Directeur de recherche au CNRS. Pour en savoir plus sur JI Yun et Jacques Dars, consultez le premier article.



En l’an 15 de l’ère Qianlong [1750], des objets de jade ayant disparu du trésor impérial, on interrogea tous les gardiens des cours et des parcs. Lors de l’enquête, l’un d’eux, nommé Changming, parla soudain avec une voix d’enfant et dit :tai chi chuan


« Il n’y a eu nul vol de jade, mais bel et bien crime, et je suis, moi, l’esprit de la victime ! »


L’enquêteur, effaré, le fit transférer au Ministère de la Justice. À l’époque, [mon père] le sieur de Yao’an y était sous-directeur du Bureau du Jiangsu, et il mena l’instruction avec Yu Wenyi et autres. L’esprit déclara :tai chi chuan


« Je m’appelle Erge, j’ai treize ans, et j’habite Haidian ; mon père se nomme Li Xingwang. Au Nouvel An de l’année dernière, Changming m’emmena voir la fête des Lanternes, et au retour, en pleine nuit et dans un endroit désert, voulut prendre des libertés avec moi. Je le repoussai de toutes mes forces et le menaçai de tout dire à mon père en rentrant : sur quoi, il m’étrangla avec sa ceinture, puis m’enterra au bord de la rivière. Mon père, qui soupçonnait Changming de m’avoir séquestré, porta plainte auprès du censeur impérial des patrouilles suburbaines, et l’affaire fut transmise au Ministère de la Justice.tai chi chuan


En l’absence de tout témoignage, décision fut prise de continuer à rechercher le meurtrier véritable. Or, mon esprit suivait Changming en permanence, mais à quatre ou cinq pieds derrière, car j’avais l’impression de me brûler à une flamme si j’approchais davantage. Par la suite, la chaleur s’atténua quelque peu et j’arrivai progressivement à deux ou trois pieds, puis, petit à petit, à un pied environ. Et hier, ne sentant plus de chaleur du tout, j’ai enfin pu le posséder. »tai chi chuan


Tai Chi Chuan Bruxelles / image 134Il dit encore qu’au début de l’enquête, son esprit avait suivi Changming au Ministère de la Justice, et il en montra l’office, qui était celui du Bureau du Guangxi. Quant à la date qu’il indiqua, c’était effectivement, on le vérifia, celle de cette ancienne affaire. On lui demanda où était son cadavre : il se trouvait, dit-il, près de tel saule sur la berge ; en creusant là, on le trouva en effet, et encore intact de corruption.

 

Son père, appelé pour le reconnaître, s’exclama, bouleversé : « C’est mon fils ! » L’affaire avait beau être un tissu d’invraisemblances, toutes les preuves, elles, étaient authentiques ! De surcroît, au cours de l’enquête, quand on appelait le nom de Changming, répondait soudain la voix de Changming, mais comme dans un rêve ; quand on appelait Erge, répondait soudain la voix de Erge, mais comme en état d’ivresse. Après de multiples interrogatoires et contre-interrogatoires, le coupable finit par avouer.tai chi chuan

 

En outre, d’interminables entretiens entre le père et le fils, portant sur les affaires de la famille, ne laissèrent aucun détail dans l’ombre. La cause étant entendue, un véritable acte d’accusation fut transmis aux autorités, qui fixèrent la peine conformément à la loi. Le jour du verdict, l’esprit ne se tint plus de joie, et comme Erge avait été colporteur de gâteaux, voici qu’il se mit tout à coup à clamer : « Gâteaux de riz ! — Il y a longtemps que je n’ai plus entendu cela ! dit son père en pleurant. C’est tout à fait sa voix lorsqu’il était vivant ! » Et il lui demanda : « Mon fils, où vas-tu aller ? Je ne le sais pas moi-même, mais pour le moment, je pars ! », fut la réponse. Après quoi, à toutes les questions qu’on fit, Changming ne répondit plus avec la voix de Erge.tai chi chuan



 

Print This Post Print This Post Email This Post Email This Post

Autres cours au Dojo

Articles & Textes

Cours d’initiation septembre 2015

Partagez !
Share On Facebook

 

Cours d’initiation le 13 septembre de 10 à 13h. Renseignez-vous….